DIRIGEANTS : 3 risques majeurs à ne pas negliger

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur whatsapp
Partager sur email
La crise de COVID 19 ouvre la porte pour des changements en profondeur des organisations. Il nous semble important de rappeler un point : une crise ne vient jamais seule. Il y a toujours, au moment où l’organisation est la plus fragilisée d’autres risques qui peuvent émerger et qui provoquent des dommages très lourds.

Smart Metrix a mis à disposition des dirigeants et des managers, début avril, 3 ressources clefs pour évoluer en temps de crise. Cliquez ici pour y avoir accès : SMART WORKING .

Dans un monde incertain et en transformation continue, les organisations se sont habituées aux crises. Pourtant, elles continuent à être mal préparées et avancent en mode réactionnel.

Chaque organisation pratique des exercices de prévention et mitigation des risques contre le feu, les tempêtes, les tremblements de terre… Il existe des scénarios qui sont tout aussi, voire plus, susceptibles d’arriver et qui ébranleront sans doute les résultats, les équipes et les organisations.

La crise de COVID 19 ouvre la porte pour des changements en profondeur des organisations. Il nous semble important de rappeler un point : une crise ne vient jamais seule. Il y a toujours, au moment où l’organisation est la plus fragilisée d’autres risques qui peuvent émerger et qui provoquent des dommages très lourds.

Voici trois risques auxquels, en tant que dirigeant et manager, vous allez peut-être faire face et sur lesquels nous vous encourageons à être vigilant dès maintenant, :

1/ Brèche de sécurité informatique – un incident de sécurité dans lequel des données sensibles, protégées ou confidentielles sont copiées, transmises, consultées, volées ou utilisées par une personne non autorisée à le faire. Les cybercriminels profitent des périodes de crise ou d’incertitudes pour mener plus d’attaques. Avec le télétravail, peu d’organisations ont mis en place de pratiques de protection de leurs données et des données de leurs clients. Leurs collaborateurs ne sont pas formés aux bons usages numériques. Fournir un VPN aide mais n’est pas non plus la solution miracle. Je vous encourage à lire les recommandations sur le nomadisme numérique édité par l’ANSSI, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information en France. Quant à moi, basée en Côte d’Ivoire, je suis impressionnée par l’augmentation du nombre de tentatives de fishing, les faux emails, les faux sites Internet, les fake news, les fausses cartes de propagation de la maladie dans le monde, les fausses applications de télétravail, etc. Et vous, qu’avez-vous mis en place ?

2/ Atteinte à la réputation – si vous faites tout ce qu’il faut dans votre organisation dans les règles de l’art, en respectant les règles de compliance et d’anti-corruption et que vos pratiques managériales sont optimales, vous n’êtes pas concerné. Si ce n’est pas le cas, il y a tout un stock de menaces auxquels vous pouvez être confronté. Via les réseaux sociaux notamment, tout se sait et tout se saura. Que ce soit votre position sur le salaire minimum, un fournisseur que vous n’avez pas payé, les restructurations et plans sociaux, un employé indélicat qui traite mal un client…cela ressortira souvent au moment où vous êtes le plus fragile. Les identifier et les prévenir peut sembler un exercice « pénible et éprouvant ». C’est cependant nécessaire. Les organisations avec des plans d’anticipation, de mitigation et de communication matures seront moins soumises aux effets abrasifs de ces menaces car elles savent déjà que la clef est de nourrir la relation de confiance et la loyauté aussi bien en interne qu’en externe.

3/ Mauvaise conduite des dirigeants et top-managers – je pense à Wells Fargo qui est un super exemple des mauvaises décisions prises par les dirigeants et qui ont conduit à une situation calamiteuse. Les malversations, les agressions sexuelles, les intimidations…en tant de crise et en sortie de crise, tout ressort. Généralement, l’exécutif s’en sort bien – on les encourage à partir avec un parachute doré ou des mises au vert polies ou une évolution vers un autre poste « honorifique », etc. Souvent, ils ne partent pas seuls. Le « « nettoyage » laisse des trous dans les chaînes opérationnelles et de management, sans compter les risques liés à une couverture médiatique. La réalité est que les dirigeants sont le visage d’une organisation, ce qui signifie que leurs actions impactent directement sur leur organisation. Ce qui est intriguant, c’est que souvent cette menace n’est pas prise au sérieux en partant de du principe « Cela n’arrive qu’aux autres. A moi, jamais ». Et bien non, cela arrive plus souvent qu’on ne le pense.
Cela me fait penser à cette citation de Carlos Ghosn : « Quand on rate sa sortie, c’est aussi triste que de ne pas réussir sa mission. »

Concevoir des plans d’actions pour prévenir et agir sur ces risque peut améliorer considérablement le temps de réponse et la performance d’une organisation, ce qui contribue à renforcer sa bonne réputation et une performance durable.

Partagez votre expérience, vos conseils en laissant un commentaire ci-dessous.
Vous pouvez nous suivre via notre site SMART METRIX et les réseaux sociaux.

Nous sommes à votre écoute pour vous aider à progresser et performer.

Merci d’avoir pris le temps de lire mon post. Vous pouvez retrouver nos articles et publications sur notre site SMART METRIX . Pour lire les prochains posts, inscrivez-vous à notre newsletter.

N’hésitez pas à nous laisser des commentaires et nous suivre sur les réseaux sociaux.

Soizic

Soizic

Partagez et Commentez

Nous partageons de la valeur

Nous suivre