POURQUOI ON NE PEUT PAS S’EMPÊCHER DE PROCRASTINER ?

SMART METRIX S'ENGAGE

POURQUOI ON NE PEUT PAS S'EMPÊCHER DE PROCRASTINER ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram
Partager sur facebook
Vous êtes procrastinateur ? Pourquoi ce phénomène impacte votre productivité au travail ? Adoptez la bonne stratégie et des astuces claires pour sortir de la procrastination chronique.

Vous écrivez des to do list que vous ne faites jamais ? Vous laissez traîner vos factures impayées jusqu’à ce que l’échéance soit imminente ? Vous prenez toujours des semaines à répondre aux mails ? Vous êtes donc un procrastinateur ! Aucune fatalité, nous sommes nombreux dans ce cas. D’ailleurs le télétravail a accentué ce phénomène à cause de toutes les distractions digitales qui nous entourent en permanence. En lisant cet article vous êtes peut-être même en train de procrastiner ! Mais alors pourquoi on ne peut pas s’empêcher de procrastiner ?

🎯 C’est tout à fait normal de procrastiner

Avant d’aller plus loin dans cet article et pour vous déculpabiliser, sachez que nous sommes programmés pour procrastiner. La seule différence est que certains sont mieux armés que d’autres  pour résister à la tentation de procrastiner. Les spécialistes font d’ailleurs la distinction entre la procrastination occasionnelle et la procrastination chronique qui fait référence à une tendance régulière à procrastiner. En France par exemple, seulement 20% de la population globale est concernée, et 50% des jeunes.

🎯 Quel est le mécanisme de la procrastination ?

 Tout d’abord, il y a une définition scientifique de ce phénomène. La procrastination c’est l’action de retarder volontairement une tâche ou une action prévue, en dépit de la connaissance que ce retard est préjudiciable tant au niveau de la performance qu’à la manière dont la personne se sent vis-à-vis de la tâche ou d’elle-même. En clair, le procrastinateur choisit délibérément de reporter une tâche qu’il a pourtant décidé de réaliser, et même s’il sait qu’il devra souffrir des conséquences malheureuses de ce report.

La procrastination n’est cependant pas une maladie mais un comportement qui découle de notre incapacité à gérer nos émotions. Les experts parlent d’échec d’autorégulation. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, procrastiner ne signifie pas non plus être paresseux ni mal organisé. Certains procrastinateurs sont même très actifs, tant que l’occupation à l’instant T est agréable.

🎯 Procrastiner est lié aux émotions !

Et oui ! Tout part donc de notre capacité à manager nos émotions.  Ainsi certaines caractéristiques émotionnelles favorisent ce comportement. Les personnes dépressives ou ayant des troubles bipolaires auront tendance à procrastiner.

Mais plusieurs phénomènes extérieurs ont également été ces derniers temps des facteurs supplémentaires : le télétravail, les confinements et l’isolement social. Ces conditions ont favorisé les émotions négatives comme la peur, la frustration et l’anxiété chez les salariés. Résultats : nous sommes plus enclins à procrastiner.

Sachez cependant que la génétique peut favoriser la procrastination mais n’en est pas la cause principale. Ce n’est pas non plus une prédisposition héréditaire.

 

🎯 L’ère de la procrastination

Internet, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la société de consommation sont autant de distractions de notre époque  qui ont accentué cette tendance à procrastiner. D’après les statistiques, la procrastination aurait augmenté de 300% en 40 ans. En d’autres termes, on procrastine plus facilement aujourd’hui, par l’augmentation des plaisirs instantanés auxquels nous avons accès. Difficile donc de télétravailler dans ces conditions !

🎯 Nos conseils pour sortir de la procrastination chronique

La procrastination n’est pas une fatalité. Plus vous mettez en place tôt des mécanismes pour en sortir, plus vous arriverez à la gérer. Voici donc quelques astuces :

  • Apprenez à créer une to do list efficace en organisant par ordre d’importance vos tâches. Fixez vous pour commencer 2 objectifs donc 2 tâches par jour.
  • Découpez les tâches que vous appréhendez en petites tâches plus faciles et plus rapides à accomplir.
  • Mettez en place un rituel avant chaque exécution de tâche. Exemple : se servir un thé, ranger son bureau, allumer une bougie parfumée, faire des exercices de respirations etc.
  • Enfin notez les émotions positives associées à la finalité de votre tâche. Si vous finissez, vous serez heureux(se), soulagé(e) etc.

✅ Notre équipe peut vous accompagner personnellement à mettre en place des rituels afin de contrôler la procrastination. Pour en savoir plus, contactez nous à [email protected]

La SMART TEAM

La SMART TEAM

PARTAGEZ ET COMMENTEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Nous partageons de la valeur

Nous suivre

Add A Comment